Scuttlebot : sortir de Facebook définitivement

In Analyse, Décentralisée, Indépendance, Pense-bête, Politique, Réseaux sociaux, Technologie, Web
Scroll moé

Avant de commencer

Cet article contient les explications pour installer et utiliser la version desktop Oasis de Scuttlebot, et c’est compliqué pas à peu près. Un article viendra sur la version mobile et sur Patchwork qui s’installe en quelques clics et qui est infiniment plus facile à utiliser. Tiens, le voici en fait :

Donc, à moins d’être vraiment motivé à vouloir quitter Facebook ou de vouloir vendre de la drogue et d’avoir des skills de geek très avancés, ne continuer pas votre chemin ici, à moins de vouloir suivre le parcours quotidien du bon geek ou encore pour lire la finale épique qui se termine encore et toujours par un pognage de nerfs après le Canada… 😉

Comment faire pareil

Connaissez-vous Scuttlebot? Moi, je ne connaissais pas, c’est un ami qui m’a suggéré son installation. C’est en fait une alternative décentralisée de Facebook. En d’autres mots, c’est un réseau social où les données vous appartiennent et où personne ne collecte vos données privées afin d’en tirer un modèle d’affaires. Intéressant tout cela, c’est pourquoi j’ai décidé d’aller voir de quoi ça l’air.

/* Ça fait quand même presque 10 ans que j’ai mis de côté « mon côté méga geek ». Tous les outils de base du bon hacker ne sont plus présents sur la plupart de mes ordinateurs. Depuis quelques semaines, je replonge dans cet univers fascinant. Si vous voulez une idée de que c’est un hacker, je vous conseille fortement la série Mr. Robot, quoique grandement romancé1. */

Installez et utiliser Scuttlebot sur Mac OS

J’ai un « vieux » Macbook Air2 que je viens de reformatter avec l’OS le plus récent pour cet ordinateur : Catalina. Premier grincement de dents, Mac Os a partionné le disque en deux sans mon consentement. J’imagine que c’est dans le but de pouvoir formatter son disque dur sans perdre ses données, ou encore de récupérer plus facilement ses données si l’ordinateur ou même le disque brise. Bref, c’est pour ceux qui ne font pas de back-up je suppose3. Merci Apple de nous prendre par la main, mais je suis convaincu que je vais me faire suer avec cette configuration. À suivre, je vis avec pour l’instant.

Première étape, choisir son app

Rendez-vous au https://scuttlebot.io/ dans l’onglet Apps. Vous pouvez aller voir la Docs ou même l’API si vous êtes motivés à développer votre propre interface graphique pour accéder au réseau, mais allons-y avec ce qu’il y a de plus simple pour l’instant, avec les APPS. Il a plusieurs choix pour les Apps et Patchwork semble la plus avancée, mais après vérification, je vous la déconseille. En effet, dans les notes du développeur, il est clairement écrit que l’application n’est plus supportée et que celui-ci conseille plutôt Oasis et Mannyverse si vous êtes sur Android.

Install Oasis

En allant voir Oasis, on frappe un premier frein important à la popularité de la plateforme : il n’y a pas de package d’installation. En d’autres mots, pas de DMG pour votre MAC ou EXE pour votre PC. Faudra synchroniser le code source avec Github et le compiler pour pouvoir l’exécuter. On vient de perdre 95% de la population. Voici tout de même ce qu’il y a à faire pour y arriver :

  • Télécharger et installer Github pour MAC
  • Connectez-vous ou créer votre compte Github
  • Rendez-vous maintenant sur la page GitHub d’Oasis : https://github.com/fraction/oasis
  • Cliquez sur Code et puis Open with GitHub Desktop4.
  • Choisir Clone dans GitHub for Mac.

Maintenant, si on continue à lire les instructions d’installation d’Oasis, on nous dit qu’il nous faut au préalable Node.js, et que si on veut Node.js, il faut Homebrew, et pour avoir Homebrew, il nous faut xCode. On vient de perdre un autre 3%…. On continue quand même.

Node.js

Le plus simple pour l’installer et d’aller chercher l’installateur directement ici : https://nodejs.org/en/download/. Au moment d’écrire ses lignes, c’est la version 14.16.1 qui est distribué dans l’installateur. Si on veut une version plus récente avec les toutes dernières fonctionnalités, mais aussi son lot d’instabilités, on veut aller ici https://nodejs.org/en/about/releases/.

Allons vérifier si Node.js fonctionne maintenant. On va ouvrir Terminal dans MAC (command+space, puis taper Terminal). Et oui, faudra écrire quelques lignes de commandes (un autre 1% de perdu ). Taper npm dans terminal puis faites enter. Si tout a bien fonctionné, la commande devrait être reconnue. C’est mon cas.

xCode Catalina not enough space app store

En théorie, faudrait maintenant installer Homebrew et Xcode. xCode est un outil monstrueux qui prends beaucoup d’espace et de ressources sur votre ordinateur. Pour seulement avoir un outil graphique pour combattre Facebook, je trouvais le tout intense d’installer ça, mais j’y suis allé quand même.

Ah ben tabouère! Vous vous souvenez de ma crainte de voir le disque partionné? Ben OSTIE, on dirait qu’Apple lui-même n’a pas prévu de mettre ses téléchargements sur le bon disque dur. GANG DE POURRI. Le bon vieux slogan It just works n’est plus trop à la mode dans le gros vaisseau spatial faut croire. Autant qu’au tournant de 2004 tous les développeurs de Microsoft avaient étrangement des MAC, autant je serais pas surpris aujourd’hui que dans les bureaux de la grosse pomme, les développeurs cachent leur machine Linux… La solution de la communauté pour cette erreur? Télécharger xCode a même les serveurs d’Apple. Comment y accéder, avec un compte développeur. Ça commence à faire pas mal d’étapes…

Soyons Fangio

Avec l’expérience, on apprends à être un peu Fangio parfois en informatique. Donc, fuck off xCode et on va taper directement cela dans Temrinal :

npm -g install fraction/oasis#semver:

Bonne nouvelle! Apple nous propose d’installer les outils manquant! Bravo Apple 5. Une fois l’installation faite, on relance la commande pour installer oasis et on croise les doigts.

Perso, j’ai eu une erreur me disant que je n’avais pas les accès pour installer ce type d’application et que le système d’exploitation refusait mes actions. Pas de problème, on va utiliser sudo avant la commande, question de dire au Terminal que nous sommes le maître de notre ordinateur. Entrer votre mot de passe après avoir entrée la commande.

sudo npm -g install fraction/oasis#semver:

Pendant que ça s’installe, j’en profite pour écrire que c’est fou le nombre de packages que ça installe. Toute des packages dont on ne connaît pas vraiment l’existence ni le contenu. Tout cela pourrait être un vrai nid à virus. C’est là que l’activité de la communauté pour un projet devient importante. Ici, pour OASIS, c’est principalement un seul développeur, Christian Bundy, qui fait tout. Eh ben criss, on regardant le progil GitHub de Christian, on voit qu’il participe à un autre projet : https://github.com/fraction/oasis-desktop.

Et ben maudit, y’en a un finalement un installateur pour Mac. POURQUOI IL NE L’A PAS ÉCRIT sur son projet Oasis… En tout cas, on va aller voir de quoi ça l’air, parce que je ne sais pas vous, mais moi j’ai pas mal d’erreur et de warning après l’installation d’OASIS. C’est peut-être parce que j’ai pas installé Homebrew?

Installer Homebrew

Il semblerait que les erreurs soient dues aux faits que j’ai sauté l’installation de Homebrew finalement, faque on va l’installer. Aller de nouveau dans Terminal et utiliser cette commande, car celle proposée si on suit le lien depuis OASIS ne fonctionne plus.

/bin/bash -c "$(curl -fsSL https://raw.githubusercontent.com/Homebrew/install/HEAD/install.sh)"

Appuyez sur ENTER et aucune autre touche si vous voulez poursuivre l’installation. Pendant que ça s’installe (c’est quand même long), on va aller télécharger la version Desktop d’OASIS ici : https://github.com/fraction/oasis-desktop/releases/tag/v1.3.0. Choisissez le format DMG pour votre MAC. Bon, j’ai tenté d’installer l’application Desktop, ça ne marche pas, l’application se ferme toute seule après quelques secondes. On va devoir continuer avec la version Terminal.

Homebrew s’est bien installé pour moi après quelques minutes. Par curiosité, j’ai fait la tentative d’installer de nouveau OASIS avec Terminal maintenant que je dois avoir tous les outils sur mon ordinateur. Hum, moins d’erreur, mais encore quelques une tout de même, dont la création d’un dossier. Encore curieux, essayons de lancer OASIS avec la commande oasis dans Terminal.

OASIS

Ah ben tabouere, ça me semble vivant tout cela! On va pouvoir tenter maintenant de prendre contact avec mon ami et débuter réellement l’utilisation de ce réseau social décentralisé!

Bon maintenant on fait quoi?

En théorie, il faut se créer un Pub et inviter ses amis. Mon ami qui m’a parlé de Scuttlebot essaye de m’envoyer une invitation dans un Pub qu’il a créé. Il essaie de m’envoyer le tout par Messenger de Facebook, mais le lien est bloqué par Facebook. LOL. Il m’envoit alors une image d’un code QR. Je dois donc passer par un site pour lire le code QR, parce que, à moins que je me trompe, MAC OS ne lit pas les code QR. Sérieux, y’a des codes QR PARTOUT en Chine qui mène directement à des applications WeChat connectés à leur carte bancaire (et leur crédit social…) et ici, ON EST PAS FOUTU DE PAYER QULQU’UN AVEC UN CODE QR!!! Ciboire qu’on est en retard en Amérique, on fait pitié. Bon, on décode le code QR ici : https://online-barcode-reader.inliteresearch.com/.

Bon, l’invitation ne fonctionne pas. Je ne suis pas surpris. J’ai une erreur, genre « le nom marche pas ». Je retourne au début, dans les instructions de Scuttlebot. Oups, il fallait installer une autre chose et démarrer le serveur sur sa machine avant de démarrer Oasis :

https://scuttlebot.io/docs/basics/install-the-database.html

J’installe Scuttlebot avec la commande Sudo et je démarre la serveur. Ça marche, mais maintenant que je pars Osais, ça ne fonctionne plus. C’est là qu’il faut apprendre à dire FUCK OFF. À moins d’être vraiment motivé ou de vouloir faire des transactions illégales, ça ne vaut pas vraiment la peine de pousser l’expérience plus loin. La prochaine étape serait d’aller voir les codes d’erreurs ou de ré-installer

Moi, mon but, c’est sortir de Facebook, pas vendre des enfants asiatiques à de riches démons humains. Donc, j’abandonne.

Ah ben tabouere

Ah ben tabouere, mon ami m’a trouvé sur le réseau social. AJOUTEZ ICI COMMENT IL M’A TROUVÉ. Tout cela fonctionne ça ben l’air avec les étapes que j’ai suivi. Ah c’est beaux moments de mystères quand tout fonctionne sans trop comprendre pourquoi. Par contre, il faut laisser Terminal ouvert en permanence pour le faire fonctionner.

Créer un raccourci sur le bureau

Pour ne pas avoir à ouvrir manuellement Terminal chaque fois que l’on veut utiliser Oasis, on va créer un fichier .command sur notre bureau.

Ouvrez TextEdit

Aller dans Format, puis Make Plain Text

Entrez le code suivant dans le fichier :

! /bin/bash
cd ~/Desktop
oasis

Sauvegarder votre fichier en l’appelant Oasis.command sur votre bureau.

Ouvrez Terminal et exécuter la commande suivante. :

chmod u+x ~/Desktop/Oasis.command

Voilà, vous avez un raccourci pour démarrer

Conclusion

Voilà où en est rendu les applications décentralisées : ça ne fonctionne pas à moins d’être pas mal aventureux et comment tout cela est très mystérieux. Tout cela me semble pertinent si on est vraiment motivé à sortir de Facebook . Et encore, il faut convaincre ses amis de venir nous rejoindre sur cette affaire-là.

L’autre implémentation qui me vient en tête pour ce genre de truc, ce serait pour faire des transactions illégales. D’ailleurs, je me questionne en ce moment à savoir si je laisse ce tutoriel en ligne, car quelqu’un d’un peu motivé pourrait installer ce réseau pour des activités illicites sans possibilités pour nos instances de sécurités gouvernementales de les retracer. En même temps, toute l’information est déjà en ligne pour quelqu’un de motivé.

Personnellement, si j’avais à procéder à la prochaine étape, ce serait d’installer mon serveur Oasis ou Scuttolbot sur une machine distance et d’y accéder via SSH ou un VPN, question que même l’hébergement d’un serveur décentralisé soit aussi décentralisé, qu’il soit pas chez moi dans d’autres mots. Je mettrais donc le serveur sur une machine distante, genre un serveur que je configurerais dans un bureau d’une compagnie à numéro dans une des île des Caraïbes lors d’un voyages dans le sud. LOL Mais bon, mes desseins sont nobles et je ne désire pas me partir une boutique d’extasie. Tabouere que les hackers qui s’occupent de ces réseaux de marde doivent être riches….

Le pire, c’est qu’avec ces réseaux décentralisés, la GRC et le CNRS n’y peuvent pas grand chose pour intercepter les conversations et suivre le trafic. La police de Hong Kong y à goûter dernièrement d’ailleurs.

A vec ce genre de réseau, il est facile de négocier des transactions de n’importe quoi puis d’utiliser la blockchain pour faire ensuite les transactions. Bien bien bien pour les criminels, MAIS, la beauté de la blockchain, c’est que toutes les transactions sont sur le réseau À JAMAIS. Même chose avec Scuttlebot en faitz tout est dans la Blockchain aussi (si j’ai bien compris…) Donc, si un jour les criminels veulent sortir de leur réseau de chenoutte, ils devront nécessairement transiger leurs cryptos en dollars réel avec des transactions sur la Blockchain. C’est là que notre gouvernement devrait mettre ses efforts: ceux qui transigent et convertissent de la crypto en dollar réel6

Mais c’est un autre sujet, et on est à des années lumières d’avoir un gouvernement pro-actif dans ce domaine. Au moment d’écrire ses lignes, nous n’avons ni identité numérique officialisée par le gouvernement et encore moins la chance de dénoncer un comportement erratique sur internet ou sur notre cellulaire facilement.

Comment on nous propose de fonctionner en ce moment sur le site anti-fraude du Canada : PAR TÉLÉPHONE!!! HAHAHAHAH Caliss qu’on fait dur. Le ++ encore plus drôle? UN AVERTISSEMENT QUE LE TÉLÉPHONE MARCHE PAS EN CE MOMENT!!! hahahahaha je me roule de honte à terre tellement c’est pas drôle!!

Et tout ça en plus est géré par le Canada, donc toutes ces données ne sont probablement même pas accessible par les instances québécoises (on a quoi nous, la SQ???) Ça, ça veut dire que le Premier Ministre n’a probablement même pas de rapports réguliers sur la situation de la cyber fraude pour notre pays. Notre colonisation et notre in-INDÉPENDANCE à un prix : je rappelle que toutes les nouvelles technologies et toutes celles à venir sont de compétences fédérales, point barre.

Dans un monde où la technologie prends le dessus sur tout, c’est aussi bien dire que le Québec n’aura bientôt plus aucun pouvoir législatif sur sa population. QU’EST-CE QUE TU VEUX DE PLUS POUR FAIRE UN PAYS, RÉVEILLE TABARNAK!

La colonisation, c’est un génocide qui en finit pu -André d’Allemagne

https://antifraudcentre-centreantifraude.ca/report-signalez-fra.htm

Voilà comment signaler une fraude au Canada : vérifier votre identité grâce aux BANQUES. Ostie de gouvernement de pas bon de vendu du caliss à un système bancaire pour valider notre identité! Pis ça chiâle sur les Chinois qui espionnenent leur population? Ici, on préfère laisser tout ça entre les mains du privé, C’EST BEN MIEUX HEN!!! Ça y est, je suis encore en criss, alors je sors dehors, pis je suis ben content finalement d’avoir installé Oasis.

Criss que ça me fait chier pareil de ne pas avoir de pays, si tout ça était au Québec, j’aurais au moins le pouvoir de convaincre ma population pour changer les choses, mais là, c’est entre les mains du Canada, alors même si je convaincs le Québec, on sera quand même juste 23% à pousser cette idée.

Convaincre le Canada? Sérieux, non, je n’ai rien à battre des convaincre des albertains de mes idées, et à le faire dans une autre langue que la mienne en plus. Certains y croient, pas moi. Pour moi, aussi bien aller convaincre un Suédois qu’une idée est bonne pour le Québec pour la faire accepter, hein? Tout cela est ridicule.

Je sors, je vais encore me mettre en colère contre notre manque d’indépendance et tout ces petits chroniqueurs qui répètent sans réfléchir la petite propagrande sale de La Presse et des Desmarais depuis 95 : oui mais l’indépendance n’est plus à la modeeeeee. OSTIE, la liberté, c’est pas une affaire qu’on te vends dans un H&M ou un Costco!!! La liberté, ta liberté, c’est une affaire qui t’appartient ou pas. Nous, au Québec, on l’a pas, et dire que c’est pu à la mode, c’est dire que ta liberté, tu t’en caliss.

Caliss-toi en, moi je m’en caliss pas.

Bye là, bye!

Venez me rejoindre sur Oasis :

[@PhilBourg](@KiFqgBclVhAZ6SSyBbv4TJ4jNvW8bRMA+OlDHy3b2J4=.ed25519)
@HLzxdKt8uEWXYjJXyR+dudLJg2r7487jsW8JXB+XE3o=.ed25519

Morale de la journée : toujours faire des tests sur une machine virtuelle ou une machine prête à être swipé par une image.

Notes en bas de page

  1. Ce que font les hackers en 24 heures dans cette série prends en fait la plupart du temps quelques années, mais tout cela est faisable, la série est bien faite.
  2. 13-inch, Early 2014, 1.7 GHz Dual-Core Intel Core i7,4 GB 1600 MHz DDR3
  3. FAITES VOS BACKUP
  4. Y’a plein d’autres façons d’y arriver, parce exemple en copiant un des liens et en utilisant un autre outil. Je vous en montre un, et l’interface et la façon de faire risque de changer d’ici un mois.
  5. En fait, pour un vrai bravo, il faudrait que les outils permettant de rouler node.js soient installer par défaut sur l’ordinateur. Ça viendra dans quelques années je suppose.
  6. En faits, ils devraient d’abord se concentrer sur l’identité numérique (Identité Québec) et son accès (Sécure Québec), puis à légiférer son utilisation = dehors les monstres telle que Facebook

1 Comment

Comments are closed.